Tiger l'osmose de Ced'

Définition de l'Épibiose

mousse sur un tronc
Mousse sur un tronc
Présentes dans le monde entier, les mousses sont des végétaux dépourvus de racines, qui poussent sur le sol ou sur les troncs d'arbres, vivants ou morts

L'épibiose est un type d'association entre deux espèces dans laquelle l'une (l'épibionte) utilise l'autre (l'hôte) comme support, sans lui causer de préjudice.

« Vivre sur »

L'épibiose (du grec epi, « sur », et bios, « vie ») est une relation qui apporte un bénéfice à l'épibionte, tout en étant neutre pour l'hôte - ce dernier n'en tire ni bénéfice ni préjudice. Elle implique une différence de taille entre l'épibionte et son support, le second étant plus petit que le premier. Selon que l'être vivant qui sert de support est végétal ou animal, on distingue deux types d'épibiontes : les épiphytes (du grec phuton, « plante », épibiontes vivant sur une plante) et les épizoaires (du grec zôon, « animal », épibiontes vivant sur un animal). Les épibiontes eux-mêmes, qu'ils soient épiphytes ou épizoaires, peuvent être des organismes animaux ou végétaux.

Une relation fréquente

Sur la terre ferme, l'épibiose est essentiellement pratiquée par les plantes épiphytes. Il s'agit de plantes qui poussent sur les branches ou les troncs d'autres végétaux ; elles ont des racines qui ne s'ancrent pas dans le sol (lianes tel le vanillier), ou bien pas de racines du tout (mousses).

Colonie de bryozoaires
Colonie de bryozoaires
Les bryozoaires tiennent leur nom du grec bruon, « mousse » et zôon, « animal ». La plupart de ces petits invertébrés vivent fixés sur des supports sous-marins vivants (algues, posidonies) ou inertes (rochers), formant des colonies dont l'aspect rappelle celui des mousses.

Dans le monde sous-marin, l'épibiose est très répandue et illustrée par des exemples très variés. De très nombreux organismes vivent ainsi fixés sur d'autres êtres vivants, animaux ou végétaux. Par exemple, les spirorbes (genre Spirorbis), des vers annélides qui vivent dans de petits tubes de calcaire qu'ils sécrètent, s'établissent souvent sur les feuilles des algues ou des posidonies. Ces dernières servent d'ailleurs de support à de nombreux autres organismes : des algues, des éponges, des bryozoaires, etc. De même, les animaux présentant une vie fixée, tels les mollusques bivalves (huître, moule, bénitier, etc.), voient s'établir sur eux des êtres vivants divers : de petits crustacés comme les cirripèdes (balanes, anatifes ou pouce-pied, etc.), des crinoïdes, des anémones de mer, des coraux, des éponges, des algues, etc. Parfois, un même organisme sert de support à des épibioses successives, « en couches » : par exemple, le squelette calcaire d'un corail ou d'une gorgone peut servir de support à un mollusque bivalve, dont la coquille sert elle-même de support à une éponge. Il existe également, sur de nombreux organismes marins, quantité d'épibiontes microscopiques, animaux ou végétaux (foraminifères, algues unicellulaires…), ou encore bactériens.

bénitier geant
Bénitier géant
Dans les récifs coralliens, la coquille du bénitier géant (Tridacna gigas) sert de support à une riche vie fixée (épibiose) : on peut reconnaître, sur la photographie, le squelette calcaire de plusieurs espèces de coraux (dont des acropores [genre Acropora], en bas à gauche) et un crinoïde ou lis de mer (en bas à droite). Le bénitier géant vit dans les récifs coralliens des mers indo-pacifiques. C'est le plus gros des mollusques bivalves : il peut mesurer plus de 1,30 m pour quelque 300 kg ! Les vives couleurs du manteau, que l'on voit entre les valves, sont dues à la présence d'algues unicellulaires (zooxanthelles) vivant en symbiose avec l'animal.


Spationaute Troglodyte  Une image de cobraoupouaout  PAESYS consultant www.aetronic.com en wifi  Tiger l'Osmose  v7ndotcom elursrebmem

Tiger l'Osmose