muse summum muse summum muse summum muse sum
- en nos noces use consonne -
 
 

A propos du texte de Patrice Besnard
Ce texte a été composé pour l'anniversaire d'un membre (Robert Rapilly) de la Liste Oulipo. Il s'agit d'un poème à multi-contraintes.
Ses vers en alexandrins rimés comptent tous le même nombre de caractères (on dit aussi "lignes isocèles", expression forgée d'ailleurs par Nicolas Graner).
L'ensemble du texte respecte la contrainte dite "du prisonnier" (un prisonnier manquant de papier va écrire son message seulement avec des lettres qui ne débordent ni en haut ni en bas, donc pas de hampe, jambage, accent, point, tréma, cédille, et idem pour la ponctuation). Pour compliquer un peu :-), l'auteur a interdit également les lettres "r" et "a" qui entrent dans le nom de "Rapilly" à qui ce poème est dédié (contrainte dite "Belles absentes").
Le poème comporte un acrostiche, "une osmose", qui est mis en valeur avec des caractères en gras et qui sépare le poème en deux strophes. Le titre est un palindrome "sans fin", et le sous-titre un simple palindrome. Si le thème évoque la fête à l'occasion de cet anniversaire, il est également légèrement autoréférent.
Accessoirement, on peut noter des contrepèteries aux vers 2 et 5. Dans la signature, l'expression "_dit crabe persan_" est une anagramme du nom complet de l'auteur : Patrice Besnard.

Pour en savoir ce recouvrent les termes "isocèle", "prisonnier", "acrostiche", "palindrome", et autres curiosités d'écriture, nous vous invitons à découvrir le site de l'auteur www.omnitextes.net.


 
Cette page participe au concours de référencement Globalwarming Awareness2007.