Prisonnier, alexandrins rimés isocèles, sans
"Rapilly", c'est-à-dire qu'en plus il manqua
et ils manquèrent, également à un acrostiche
vu comme « une osmose », au titre-palindrome
sans fin, à ce sous-titre intentionnellement
palindromique, aussi même, à ces deuxième et
cinquième vers affreusement contrepétriques.
 
Même si ce texte court est peu personnalisé,
(Robert est présent mais par...l’absence des
lettres de son nom), je suis convaincu qu’il
contient beaucoup de choses qu’il aime bien.
Bref en un mot il est particulièrement gâté.
(j’ai dit “gâté” mais en aucun cas “gâteux”)
--------------------------------------------
muse summum muse summum muse summum muse sum
       - en nos noces use consonne -
 
un menu sous couveuse ou couenneux ou osseux
nu comme un sou convexe en zozo on commence.
en ces sons ce coucou ose un sens vu en eux.

osmose en un summum comme mousse en semence.
sous communs : une muse ensemence ces voeux.
meneuse en consensus sous cocon nous encense
ou excuse un non-sens non connexe ou noueux.
sous son nez emmenons consommons son essence
en somme nous venons - secouons ce mousseux.
--------------------------------------------
Patrice Besnard / _dit crabe persan_
Juillet 2003 / pour les 50 ans au 16–11-2003
de Robert Rapilly, membre de la Liste Oulipo
Pour en savoir plus sur ce texte
Revenir à Tiger l'Osmose
Cette page participe au concours
de référencement Globalwarming Awareness2007.